Petite expérience de pensée à destination des personnes qui ne sont pas asexuelles

« Imaginez que vous vous réveilliez un jour dans un monde duquel toute sexualité a disparu. Un monde parfaitement asexuel. Personne ou presque, dans ce monde, ne ressent d’attirance sexuelle. Et évidement, on ne parle pas de sexualité, il n’y a pas de mots pour décrire l’expérience de la sexualité, ni d’idées pour la comprendre. Imaginons encore que dans ce monde, être asexuel-le est considéré comme la façon d’être normale. C’est la façon d’être encouragée et valorisée. Aucune personne bien constituée ne pense jamais à la sexualité. Il est connu qu’il existe des personnes sexuelles, mais ce n’est pas un sujet intéressant. Et quand on en parle, c’est toujours pour indiquer que la sexualité est le symptôme d’une inaptitude, d’une perturbation ou d’une maladie. Dans ce monde, il n’y a pas non plus de mots pour décrire les pratiques et les relations sexuelles. Les relations asexuelles, par contre, sont valorisées au-dessus de toutes les autres. Ce sont les relations les plus importantes dans la vie d’une personne et la tâche principale dans la vie d’un adulte est de trouver un-e partenaire asexuelle.

Lire la suite

Publicités