Pourquoi la plupart des personnes sexuelles ne comprennent rien à l’asexualité et pourquoi c’est important

Penny : C’est quoi son truc à Sheldon ? Les filles ? Les garçons ? Les chaussettes-marionnettes ?

Leonard : En fait on est parti de l’hypothèse qu’il n’avait pas de truc.

Penny : Allez, tout le monde a un truc.

Howard : Pas Sheldon.

–– The Big Bang Theory


Personnes sexuelles, je vois bien que vous n’y comprenez rien. C’est plutôt clair quand je lis vos commentaires aux bas des articles de presse. C’est plutôt clair quand je vois et quand j’entends vos réactions. D’ailleurs, la raison de cette incompréhension n’est pas difficile à trouver. Vous êtes persuadés, pour la plupart d’entre vous, que tout le monde vous ressemble. Vous êtes persuadés que tout le monde est comme vous.

Quand vous pensez au sexe, quand vous parlez de sexe, vous partez du principe que, comme vous, tout le monde ressent de l’attirance sexuelle. Il n’y aurait, selon vous, pas de diversité dans le désir. L’attirance sexuelle ne serait pas un continuum. Il y aurait un désir normal que tout le monde devrait atteindre. Oh, et par chance vous l’atteignez. C’est, comme le dit Mark Carrigan, l’« hypothèse sexuelle » :


  • L’hypothèse sexuelle est la présupposition généralement non questionnée que l’attirance sexuelle est à la fois universelle (tout le monde « l’a »), uniforme (c’est la même chose dans tous les cas) et que son absence doit pouvoir être expliquée par une pathologie identifiable.


Voilà, on y est. Tout le monde ressent ou devrait ressentir de l’attirance sexuelle. A vrai dire, votre volonté de défendre cette idée est si forte que les commentaires et les réactions lorsque l’asexualité est évoquée se ressemblent presque tous. On peut donc lire, ici dans le Guardian :


  • La nature a inventé le sexe pour la reproduction. Être asexuel, c’est comme ne pas avoir de bras, ce n’est pas normal.

  • J’ai du mal à croire que le taux d’hormone d’une personne asexuelle qui n’a aucun désir soit le même que celui d’une personne sexuelle.

  • La seule personne que j’ai connu et qui était asexuelle était aussi autiste. Je me demande si les personnes qui n’ont jamais été attirées par quelqu’un ne souffrent pas d’un trouble quelconque.

  • Vous allez dire que je suis cynique, mais je ne crois pas que l’asexualité existe. Si vous avez une libido, et même si elle n’est « dirigée vers rien », c’est que vous êtes quand même un être sexuel.

  • Quoi ? Même pas un peu de masturbation ?

  • C’est toujours plus facile de dire qu’on est asexuel plutôt que de dire que l’on est homo refoulé ou que l’on a été abusé sexuellement.

  • D’une certaine façon, ça doit être super d’être asexuel. Il y a tellement de choses à faire, de livres à lire, de montagnes à grimper, de symphonies à composer […]. On pourrait faire tellement de choses si on ne devait pas partager notre système nerveux avec l’ancienne machinerie que nos gênes ont construit pour pouvoir se perpétuer.

  • Est-ce que ça arrive après la ménopause ? C’est bien connue dans ma famille que les femmes (du côté de ma mère) ont perdu tout désir sexuel après la ménopause, mais on n’en parle jamais ouvertement.

  • Parce que sans le sexe, on n’existe pas. On est génétiquement prédisposé à avoir une forte relation avec le sexe.


Allez, pour finir je vais partager un secret avec vous, personnes sexuelles : tout le monde ne vous ressemble pas.


Publicités

13 réflexions sur “Pourquoi la plupart des personnes sexuelles ne comprennent rien à l’asexualité et pourquoi c’est important

  1. J’ai ajouté l’expression « la plupart » au titre de l’article de manière à bien faire comprendre que l’attitude fabuleuse de nombreuses personnes, peu importe leur sexualité, depuis le lancement du blog n’était pas oubliée. Merci à toutes et à tous !

  2. je ne suis ni autiste ni psychiatriquement perturbee mais je le redis et redis je me suis mariee pour plaire a ma famille avec un homme °trouve°via le minitel a l epoque!je n ai jamais eprouve de plaisir j ai lu j ai appris a faire semblant et au bout de quelques annees je lui ai dit,il a tout fait et nous avons meme ete voir un therapeute qui m a fait comprendre que le probleme venait de moi.j ai ensuite divorce apres 2 ans de lit separe.je n ai jamais eprouve de desir envers 1 autre personne homme ou femme meme si parfois je troue que tel ou tel homme est beau ou a l air sympa:qd je me fais draguer j ai a la limite envie de vomir et je n ai jamais ete abusee ds mon enfance;je me suis masturbee parfois c etait difficile d y arriver car a quoi penser???meme en regardant des films X avec mon mari ça me degoutait!!enfin je n ai jamais eu envie d avoir d enfant et j ai toujours cache a mon mari que je continuais a prendre la pilule jusqu a me faire faire une ligature de trompe car j etais ds le metier et j ai pu raconter a un collegue chirurgien que je ne voulais pas d enfants ni mon mari que je ne supportais pas les preservatifs et qu a cause de problemes cardiaques la pilule m etait interdite!et je suis tres heureuse comme ça!!heureuse de ne pas avoir d enfants et tous les problemes qui vont avec heureuse de vivre seule!je me dis parfois que j aimerai bien vivre avec quequ un comme moi pour ne pas finir ma vie seule ;mais PLEASE PAS DE SEXE!!suis je normale????

    • Tout à fait d’accord, il n’y a rien d’anormal ou de pathologique à ne pas ne pas ressentir de désir/attirance. Après des années et des lectures de témoignages d’autres personnes dans la même situation, j’ai fini par comprendre que ce n’était pas moi le problème, mais bien d’avoir voulu rentrer dans un moule pour donner le change.
      On a beaucoup plus à gagner à rester soi-même. 🙂

  3. Tiens ça me rappelle cette interview toute pourrie de Gérard Leleu, persuadé que l’asexualité venait de la surenchère pornographique, ou comment tirer à boulets blancs à la fois sur la pornographie et sur l’asexualité sans comprendre les tenants et aboutissants de l’un et de l’autre.

    Merci en tout cas pour ce partage de cas malheureusement trop communs sur ce que les gens pensent à tort de l’asexualité!
    Et hop, direct dans Twitter ^_^

    • Bien entendu Emily. Tu as parfaitement raison. D’ailleurs, je ne voulais jouer sur le « nous » contre le « vous ». Je voulais plutôt faire réagir. 🙂

  4. OUI on ne parle QUE de sexe,hetero de preference,et entre gens plutot beaux ,jeunes et en bonne sante. Or des tas de gens ne sont pas dans la NORME.Et en FRANCE,desolee,mais ou t’es dans cette NORME,ou tu es tres mal vu.Et il faut peu de choses pour etre rejete ici.linefortier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s