Cinq histoires sur le sexe auxquelles je ne crois plus du tout

Je suis asexuel et sex-positif. Et je ne vais pas changer d’avis. Je ne suis pas neutre sur cette question. Je n’ai pas non plus une attitude négative à l’égard du sexe. Je suis sex-positif. On ne peut pas être plus clair. Toutes les pratiques consenties méritent le même respect : un point c’est tout.

Ceci étant dit, j’ai aussi une position critique sur la sexualité. Mais ce n’est pas contradictoire, pas vrai. Et j’ai en particulier un problème avec un certain nombre d’histoires que l’on raconte sur le sexe. Surtout quand ces histoires sont trop rigides, surtout quand elles sont tellement serrées que l’on ne peut plus bouger à l’intérieur.

Parmi ces histoires, j’en ai choisi cinq et je ne les ai pas choisies par hasard. Je les ai choisies, déjà, parce que ce sont cinq histoires auxquelles je ne crois plus du tout. Je sais qu’on aime se les raconter, mais je n’arrive plus à y croire.

Mais ce n’est pas la seule raison. Je les ai aussi choisies parce que ce sont des histoires trop étroites. On étouffe à l’intérieur. Quand on est asexuel-le, bien sûr, mais pas seulement. Ce sont cinq histoires qui nous poussent à croire que la sexualité c’est quelque chose d’obligatoire. Et ça, c’est ennuyeux.

1ère histoire :

Le sexe, c’est naturel

Le sexe, c’est comme les pommes bio de Monoprix, c’est naturel. On est tous né avec. C’est comme si on était programmé pour le sexe (hétérosexuel). C’est comme manger et dormir. C’est comme courir tout nu dans l’herbe. Comme tout ce qui est naturel, le sexe n’a jamais changé, et il ne changera jamais. Et donc, ça ne sert à rien de trop y réfléchir. En un mot : la nature parraine la sexualité.

2ème histoire :

Le sexe, c’est la liberté

Avoir du sexe, c’est briser les barrières, c’est la vraie rébellion. Il n’y a pas de règles dans le sexe, il suffit d’avoir le courage de laisser parler sa nature profonde. C’est d’ailleurs à ça qu’on reconnaît les personnes vraiment libres, elles veulent plus de sexe, plus souvent et elles prennent plus de plaisir. Les autres ? Encore un petit effort ! En un mot : les personnes vraiment libres sont forcément sexuelles.

3ème histoire :

Savoir qui on est, c’est être sexuel-le

Les personnes qui aiment le sexe sont en harmonie avec elles-mêmes, elles savent qui elles sont. Elles sont épanouies, elles sont ouvertes, elles sont complètes. Finalement, une fois qu’on a compris sa vie sexuelle, on n’a plus rien à savoir sur soi-même. On a passé le test suprême, on est vraiment humain-e. Les pauvres idiot-e-s qui ne sont pas (assez) sexuel-le-s feraient bien de faire un peu d’introspection car elles ont sans doute beaucoup a apprendre sur elle-même. Elles sont en train de passer à côté de leur vie (sexuelle).

4ème histoire :

Le sexe, c’est la santé

Le sexe, c’est comme une sorte de médicament universel. Les personnes (vraiment) sexuelles vivent plus vieilles, elles ne tombent jamais malades et elles ont toujours le sourire comme dans les pubs pour le shampoing. Elles savent écouter leur corps qui leur dit : « ayez du sexe, ayez du sexe » ! Inversement, les personnes qui ne sont pas (assez) sexuelles sont malades. Elles ont besoin d’être secouées très fort par un médecin ou par un psychiatre jusqu’à ce que leurs pensées se remettent dans le bon ordre. En un mot : ne pas vouloir de sexe, c’est être contre la santé. Et c’est mal.

5ème histoire :

Pas d’amour sans sexe

Quand on est amoureux de quelqu’un-e, on a du sexe avec. Ça c’est naturel, ça c’est normal. Sinon, on est dans une relation malsaine, une relation sans sexe, une relation qui ne sert à rien. Et de toute façon ce genre de relation ne peut pas exister parce que le sexe est le ciment du couple. Faites bien attention, si vous ne baisez pas (assez) avec votre partenaire, elle ou il vous abandonnera sur le bord de la route comme un vieil épagneul. Moralité : on peut éventuellement baiser sans aimer, mais pas aimer sans baiser. Pourquoi ? Aucune idée.

Advertisements

6 réflexions sur “Cinq histoires sur le sexe auxquelles je ne crois plus du tout

  1. Très bon article et qui vaut pour tout le monde. Etant moi-même pourtant « sexuelle », je suis on ne peut plus d’accord avec la 5ème histoire…

  2. Oh God enfin *7*
    Merci pour ces articles (et ce blog), parce-que ça me rassure beaucoup à ce sujet. Je suis certes sexuelle (*sifflements douteux*), même si j’ai encore pas vécu de rapports, découvrir qu’asexualité (dont on ne nous parle pas DU TOUT à l’école) m’est une grande joie. La sexualité n’est donc pas unanime, ni aussi nécessaire que boire et manger. Parce-que les relations sexuelles serrent plus à former une vie (la conception) qu’entretenir la sienne au même titre que mon steak, on est d’accord, même si chez certaines personnes c’est psychologiquement et physiquement positif et que son rôle n’est pas juste reproducteur.

    Bon j’avoue que cette idée de « sexcentralisation » (j’aime inventer des mots, wesh) est presque caricaturale, mais elle est là. Dès notre puberté on nous bassine avec les rapports hétéro, genre « c’est normal » etc, le préservatif, tout ça. Hors ça tout le monde est au courant mais on nous en parle quand même, par contre on nous parle ni d’homosexualité (ou peu) ni de transsexualité, ni d’asexualité, ni de bisexualité, ni de polygamie etc. Les gens, on dirait, ne pensent qu’à ça, ne veulent que ça, et ça ne me convient pas. Enfin ça ne me convenait pas avant que j’entende parler de l’asexualité. ‘7’ En plus cela soutient bel et bien que les rapports entre filles et garçons ne sont pas que sensuels (j’ai eu beaucoup d’amis garçons sans avoir des fins romantiques).

    Donc merci de faire découvrir cette autre vision des choses. :3
    Encore des gens aujourd’hui ne doivent pas comprendre leur absence de désir, avec cette société qui nous donne comme but l’Amour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s